Au cours des 40 dernières années, les Olympiques spéciaux sont passés d’un modeste programme desservant des athlètes locaux, au plus grand mouvement mondial consacré à la promotion du respect, de l’acceptation, de l’intégration, et de la dignité humaine à l’égard des personnes ayant des déficiences cognitives par le biais des sports.

LA NAISSANCE DES OLYMPIQUES SPÉCIAUX AU CANADA

Au début des années soixante, des tests menés auprès d’enfants présentant une déficience intellectuelle révélèrent que ces derniers n’étaient qu’à moitié en aussi bonne forme physique que les enfants non déficients du même âge. On crut alors que cet état de fait découlait directement de leur déficience. Mais Frank Hayden, professeur et chercheur torontois, contesta cette hypothèse. Il soumit un groupe d’enfants à un programme de conditionnement physique intensif et démontra que si on leur en donnait la chance, les personnes vivant avec une déficience intellectuelle pouvaient se mettre en forme et acquérir les aptitudes physiques nécessaires à la pratique des sports. Cette expérience fournit la preuve que c’était à leur vie inactive et rien d’autre qu’il fallait imputer la mauvaise forme physique et le manque d’habileté motrice observés chez les jeunes ayant une déficience intellectuelle. En d’autres mots, leur déficience les tenait à l’écart des activités physiques et sportives offertes aux autres enfants.

dr_%20frank%20hayden
Stimulé par ses découvertes, Frank Hayden se mit à chercher des moyens de mettre sur pied un programme sportif national à l’intention des personnes ayant une déficience intellectuelle. Il allait réaliser son objectif, mais ailleurs qu’au pays. En effet, Eunice Kennedy Shriver et la Fondation Kennedy de Washington D.C. eurent vent de ses travaux, et c’est ainsi que naquirent les Jeux olympiques spéciaux. Les premières compétitions organisées sous l’égide du mouvement eurent lieu au Soldier’s Field de Chicago, en 1968. Pour assurer une présence canadienne à l’événement, Frank Hayden fit appel à un vieil ami aujourd’hui décédé : Harry « Red » Foster.

Sportif exceptionnel, animateur de radiotélévision connu, homme d’affaires accompli et grand humaniste, Harry « Red » Foster avait déjà acquis à cette époque une notoriété internationale pour sa défense inlassable des intérêts des personnes vivant avec une déficience intellectuelle. Inspiré par le dévouement de sa mère pour son frère cadet atteint de cécité et de déficience intellectuelle, M. Foster mit très tôt une bonne partie de son temps, de son énergie et de sa fortune au service des personnes ayant une déficience intellectuelle et de leurs familles.

harryfoster
Aux premiers Jeux olympiques spéciaux à Chicago, où il accompagnait une équipe torontoise de hockey en salle, « Red » vit tout de suite dans le mouvement une chance d’améliorer la vie des Canadiens ayant une déficience intellectuelle. Dès son retour, il entreprit de jeter les bases canadiennes du mouvement des Olympiques spéciaux. L’été suivant, en 1969, les premiers Jeux olympiques spéciaux canadiens se tenaient à Toronto. Après des débuts modestes, le mouvement se répandit rapidement dans tout le pays pour devenir l’organisation sportive pancanadienne que l’on connaît aujourd’hui.

Mercredi le 17 avril 2013, les administrateurs du Conseil Scolaire de Halton a nommé une nouvelle école secondaire, dans la communauté d’Alton au nord de Burlington, Dr. Frank J. Hayden Secondary School. La dénomination d’une école en l’honneur de lui est même approprié et très bien mérité.